Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

Enracinement biblique

Anne de Rusquec et Joël Dutreuil
Commission « Couple, Famille, Société »

La Bible porte le témoignage de la variation des moeurs qui a traversé la longue histoire d'Israël et de l'Eglise primitive. En ce qui concerne !a famille, le statut de l'homme, de la femme, de l'enfant, s'adaptera aux situations rencontrées et aux cultures traversées. A l'époque de Jésus par exemple, existe toujours en Israël la polygamie, qui ne tombera en désuétude que tardivement.

Le premier et le second Testaments laissent cependant apparaître des permanences, qui marquent des choix et orientent une éthique.

Ainsi dans le premier Testament, apparaissent :

• l’appel d'individus, de prophètes, d'un peuple ;

l'héritage : la responsabilité d'une promesse, une loi, un avenir à construire et à transmettre de génération en génération ;

• l'alliance, une parole de fidélité qui fait le lien et engage les uns et les autres - alliance sans cesse réaffirmée dans laquelle Dieu s'engage également.

Le second Testament conserve ces trois permanences et en introduit une nouvelle :

l'adoption : en Jésus-Christ il nous est énoncé que Dieu adopte l'ensemble des hommes; chacun, par la foi, est appelé à entrer dans ce projet de salut; l'homme, la femme, l'enfant deviennent des personnes uniques et précieuses, objets et sujets de l'amour de Dieu.

C'est avec ces permanences (appel, héritage, alliance, adoption), qu'il est possible, aujourd'hui encore, de fonder et d'orienter nos choix...