Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

Le débat sur le PACS

Parallèlement au débat français sur la conjugalité homosexuelle, la question devient également « brûlante », à partir de 1999, pour quatre Eglises de la FPF, réformées et luthériennes, qui finissent par engager en 2002 une consultation nationale.

1. 1999 : Les protestants français veulent débattre et le disent lors des synodes :

Synode national de l'Eglise réformée de France, St Raphaël-Fréjus, 13-16 mai 1999

• Assemblée des Eglises Luthériennes de France, Glay, 5 et 6 juin 1999 : voeu à propos de l'homosexualité 

2. Mai 2002 : Les Eglises se saisissent de la question :
Avec ses partenaires, l'Eglise réformée de France engage ses membres dans une réflexion sur les questions posées par la bénédiction de couples homosexuels et les candidats au ministère pastoral revendiquant leur homosexualité...
Le pasteur Marcel Manoël, président du Conseil national de l’Eglise réformée de France, fait le point sur la question(octobre 2002).

3. Octobre 2002 : Le document d’étude « Eglise et homosexualité » est publié afin qu’il soit travaillé par toutes les paroisses

4. Février 2004 : le texte de synthèse du Conseil permanent Luthéro-Réformé est rendu public après analyse de tous les débats qui ont eu lieu dans les paroisses.  

D’autres Eglises membres de la Fédération protestante de France, de sensibilité évangélique, réagissent à l’avis du CPLR : c’est le cas de l'Union nationale des Eglises réformées évangéliques indépendantes de France.